Pierre Durouchoux

Pierre Marie Thomas Durouchoux, colonel de la Garde nationale, est tué lors de la défense de Paris en mai 1871, empêchant que son quartier ne soit brûlé par des révolutionnaires de la Commune, à l'image de la rue de Lille, de l'Hotel de Ville ou l'état civil parisien.

Biographie

Le lundi 22 mai 1871, à 7 heures du matin, une barricade s'élève au croisement entre la rue du Bac et la rue de Grenelle. A plus de 62 ans, défendant son commerce, Pierre Durouchoux s'élance avec 7 personnes réunies à la hâte et emporte la barricade, faisant un prisonnier.

Le même jour, il est blessé en patrouillant rue de Saint-Simon (plus anciennement rue des Dames de la Visitation ou passage Sainte Marie). Le 3 juin, faute des soins nécessaires et épuisé par les épreuves, il reçoit en pleine connaissance les derniers sacrements et expire dans la soirée.

Il est décoré de la légion d'honneur par décret du 25 mai 1871, sur proposition du ministère de la Guerre[1].

Le 15 juin 1872 une pétition populaire demande que le nom de Pierre Durouchoux soit donné au passage de la Visitation (dit aussi passage Sainte Marie), elle reçoit satisfaction, quoique partiellement, et ce nom qui appartient désormais à l'histoire de Paris est donné à une rue du 14e arrondissement, la rue Durouchoux.

Relevé Mémorial

Notes et références